Qu’est-ce que l’appareil vestibulaire ?

Oreille interne : vestibule et cochlée
Oreille interne : vestibule et cochlée

Un capteur de mouvements

L’appareil vestibulaire est  l’organe sensoriel de l’équilibre. Il est composé de capteurs permettant de détecter les mouvements de rotation et d’accélération de la tête et du corps.

Il est constitué de :

  • trois canaux semi-circulaires, placés dans les trois plans de l’espace, pour l’analyse des mouvements de la tête. Les canaux des oreilles droite et gauche situés dans le même plan, par exemple horizontal, permettent de capter et coder les mouvements de rotation de la tête s’effectuant dans le plan horizontal. Lors de mouvements complexes de la tête, dans plusieurs plans de l’espace, l’ensemble des informations provenant des six canaux semi-circulaires est interprété pour rendre compte du mouvement de la tête;
Maculle sensorielle des organes otolitiques, utricules et saccules
Ampoule canal semi-circulaire
  • de l’utricule et du saccule, pour l’analyse des mouvements de translation dans un plan donné, vertical ou horizontal. Par exemple, ces organes nous permettent de nous rendre compte qu’un ascenseur est en mouvement et qu’il descend.

Les mouvements de la tête entrainent le déplacement du liquide contenu dans les différentes structures du vestibule. Comme pour la cochlée, le mouvement du liquide induit une inclinaison des cils des cellules sensorielles suivie de la libération de neurotransmetteur dans la synapse et la stimulation d’une fibre du nerf vestibulaire. Les informations sont ensuite transmises à des zones dédiées dans le tronc cérébral, le cervelet et enfin le cerveau.

Les différents rôles de l’appareil vestibulaire

L’appareil vestibulaire a deux rôles principaux : il participe à l’équilibre en contrôlant la posture et il permet la stabilité du regard. Les informations vestibulaires sont envoyées aux structures cérébrales qui commandent :

  • les muscles de la posture : muscles du cou, du dos et muscles extenseurs des jambes, pour assurer l’équilibre du corps,
  • les muscles oculaires, pour assurer la stabilité du regard.

L’équilibre

L’équilibre résulte de la collaboration de trois fonctions :

  • vestibulaire,
  • visuelle,
  • proprioceptive. La proprioception ou sensibilité profonde désigne la perception, consciente ou non, de la position des différentes parties du corps.

Ainsi, le cerveau va prendre en compte l’ensemble de ces informations, il va les confronter et les combiner pour rendre compte de la position du corps dans l’espace et stabiliser la posture.

Si l’un des éléments du complexe vestibule/oeil/proprioception dysfonctionne, l’équilibre n’est plus assuré et une instabilité ou des vertiges peuvent se manifester. A l’inverse, la complémentarité de ces différents éléments permet  une compensation lorsque l’un d’eux dysfonctionne.

IMG-20220228-WA0001

La stabilité du regard

Le système vestibulaire est également à l’origine de réflexes oculaires qui entraînent des mouvements oculaires compensatoires lors des mouvements de la tête, lesquels permettent de maintenir une vision nette. S’y ajoutent des réflexes qui permettent la stabilité de la tête dans l’espace grâce aux connections entre le système vestibulaire et les muscles du cou. Cette fonction est notamment utile pour la lecture, la conduite en voiture ou le sport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.