Qu’est-ce que l’audition ?

L’audition est un phénomène complexe

qui met en jeu les trois compartiments de l’oreille périphérique (externe, moyenne, interne), le nerf cochléaire

et les aires cérébrales spécialisées dans l’audition.

L’oreille

L’oreille se compose de trois parties : l’oreille externe, l‘oreille moyenne et l’oreille interne.

L’oreille externe comprend le pavillon et le conduit auditif externe.

L’oreille moyenne inclut le tympan et la caisse du tympan, qui contient la chaine ossiculaire composée des trois osselets, marteau, enclume et étrier.

Oreille externe et oreille moyenne permettent la transmission de l’onde sonore à la cochlée, partie de l’oreille interne dévolue à l’audition.

Oreille interne : vestibule et cochlée
Cochlée, organe de l’audition

L’oreille interne est incluse dans l’os pétreux. Elle est constituée de deux parties : la cochlée (organe de l’audition) en avant et le vestibule (organe de l’équilibration) en arrière. Cet espace clos contient des liquides, périlymphe et endolymphe, dans lequel baignent les cellules sensorielles.

Dans l’oreille interne débutent le nerf cochléaire/auditif et les nerfs vestibulaires, qui vont rejoindre le tronc cérébral, avec le nerf facial, au sein du conduit auditif interne.

Comment on entend ?

Le son est une vibration (énergie acoustique) qui :

  • entre dans l’oreille par le conduit auditif externe,
  • fait vibrer le tympan,
  • mobilise les osselets de l’oreille moyenne, marteau, enclume et étrier.

L’étrier a une action de piston qui transmet la vibration aérienne à la périlymphe, liquide de l’oreille interne. La vibration liquidienne ainsi obtenue dans la cochlée fait osciller les cils des cellules sensorielles. L’inclinaison des cils va déclencher une réaction en chaîne à l’intérieur de la cellule stimulée et la libération du neurotransmetteur à la base de la cellule. Ce neurotransmetteur, le glutamate, stimule la fibre nerveuse située au contact de la cellule sensorielle. Le potentiel d’action généré est ensuite transmis tout le long de la fibre nerveuse jusqu’aux neurones du ganglion spiral.

Canal cochléaire et organe de Corti
Cellule ciliée interne

Ce mécanisme qui permet la transformation de l’énergie vibratoire en énergie électrique s’appelle la transduction. Après un 1er relais dans les cellules du ganglion spiral, le potentiel d’action est véhiculé jusqu’aux centres auditifs du tronc cérébral via les fibres du nerf cochléaire.

A partir du noyau cochléaire du tronc cérébral, les fibres auditives croisent la ligne médiane et montent jusqu’au colliculus (à l’étage du mésencéphale), puis jusqu’aux deux aires auditives corticales (droite et gauche). Le bon fonctionnement de l’ensemble des cellules des noyaux et des fibres nerveuses est nécessaire pour une audition normale.

Oreille interne : vestibule et cochlée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.